A vos zones humides

Lychnis, fleur du coucou
Lychnis, fleur inféodé aux milieux humides

Ça y est c'est le printemps, la végétation est florissante et c'est l'occasion de découvrir ou redécouvrir un milieu riche en biodiversité : les zones humides.

 

On associe trop souvent le terme de « zone humide » à l'image du marécage ou de l'étang, or, même s'il y en a, la grande majorité des zones humides présentes sur notre territoire n'en sont pas.

Une zone humide, c'est un terrain, exploité ou non, habituellement inondé ou gorgé d'eau douce, de façon permanente ou temporaire.

Chaque zone humide est caractérisée par une flore et une faune spécifique, correspondant ainsi à un habitat particulier. Une grande partie d'entre elles, entretenues par des usages humains, présentent une flore herbacée de petite taille ; C'est le cas par exemple des prairies dites « humides » ou « de fauche », utilisée à des fins agricoles (foin, bétail).

Prairie humide (RVPB, 2014)
Prairie humide (RVPB, 2014)

Les zones humides peuvent aussi être représentées par une flore herbacée de haute taille (mégaphorbiaies) ou arborescente, c'est le cas par exemple de nombreuses forêts de saules (saulaies), d'aulnes et frênes (aulnaies-frênaies), riveraines des cours d'eau.

 

Trop longtemps déconsidérées car jugées peu productives, les zones humides jouent pourtant un rôle essentiel pour la bonne qualité et quantité de nos eaux de rivières ; près de 3 % de notre territoire en est aujourd'hui recouvert, prioritairement aux abords des cours d'eau.


Voici ci-dessous quelques plantes caractéristiques des zones humides (plantes hygrophiles = qui poussent en milieu humide) qui sont actuellement de sortie et que vous croiserez peut-être prochainement sur votre chemin :

Écrire commentaire

Commentaires: 0