Couze et Couzeau - alerte débit faible

Le débit de la Couze, suivi à la station de Bayac, viens de franchir le 1er niveau d'alerte étiage : 290 l/s (cf. page suivi des débits). La situation est similaire sur le Couzeau et sur l'ensemble des affluents de la Couze.

Aucun arrêté n'a encore été pris par la Préfecture, mais nous invitons tous les propriétaires d'ouvrage sur les cours d'eau (moulin, barrage...) à ne pas procéder à des manoeuvres de vannes sauf si elles s'avèrent vraiment nécessaires. Dans de tel cas, veillez à refermer les vannes très progressivement et à maintenir dans le cours d'eau un débit suffisant (une fermeture brutale d'une pelle pour remplir un bief peut par exemple assécher temporairement le cours d'eau).

De même, la situation n'est pas favorable au remplissage de réserve et il est préférable d'attendre une remontée des débits pour procéder à des pompages de volumes importants. La remontée des débits aura peut être lieu, on l'espère, si le mois d'avril est particulièrement pluvieux (avril est propice aux précipitations), mais elle sera de courte durée si les précipitations sont faibles.

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Lemasson (dimanche, 17 juin 2012 10:31)

    Depuis la fin mars et malgré les pluies de mai, le niveau des eaux n'est pas revenu au niveau moyen établi sur ces 30 dernières années. Les meuniers, plus que d'autres encore, sont très attentifs depuis longtemps à l'état de leur rivière.
    Pis, alors que le niveau remonte en période de pluie, il baisse de plus de 10 cm le lendemain; on peut même observer une baisse brutale vers 8 h du matin, le niveau remontant vers 20h : quelqu'un pourrait-il m'expliquer ce phénomène?

  • #2

    SIBV2C (vendredi, 22 juin 2012 09:14)

    Bonjour, malgré les pluies des mois d'avril et de mai, les cours d'eau ne sont pas revenus à un niveau normal. Les récentes précipitations n'étant pas suffisantes pour combler le déficit hivernal.
    Par rapport aux variations brutales de débit, il n'y a que 2 explications possibles :
    - soit une manœuvre de vanne (par ex, la fermeture d'un bief qui intercepte une partie du débit le temps de se remplir),
    - soit un pompage (ou plusieurs en même temps) avec une pompe importante.
    J'ai déjà observé le phénomène d'une baisse brutale du débit suivi d'un retour à la normale, mais le niveau est revenu à la normale avant que je trouve l'origine du problème.