La Couze sous surveillance

Gardes de l'ONEMA sur la Couze à Bayac
Gardes de l'ONEMA sur la Couze à Bayac

L'Office National de l'Eau et des Milieu Aquatiques (ONEMA), a notamment pour mission de surveiller l'état des rivières. La Couze a été finement "auscultée" au niveau du pont de Bayac et sa morphologie dument répertoriée.

Un tel suivi permet en particulier de mesurer dans le temps l'évolution des conditions de développement des milieux aquatique.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    chartier (mardi, 13 octobre 2015 19:26)

    Que d'argent jeté par la fenêtre . Mais quelles mesures viennent après ? Aucune valable à mon goût . Ma Couze est morte , la Couze n'est plus , celle qui grouillait de vie , celle qui était claire comme un torrent de montagne , fini couleuvres-vipérines , fini farios sauvages , vairons , gougeons , la liste serai trop longue .
    La couze n'est plus qu'un grand fossé vaseux ou seules pullulent les écrevisses (même pas périgordines en plus) et une mousse verte se nourrissant des nitrates déversés par mes amis céréaliers . Des truites y sont lâchées afin de divertir quelques pêcheurs a qui la carte a coûtée bien chère , mais a quoi bon elles ne peuvent même plus s'y reproduire .
    Laissons donc cette pauvre Couze en paix , plutôt que de s'improviser grands gestionnaires de la nature : elle n'a surtout pas besoin de nous et de nos rejets d'égouts sauvage , surtout pas besoin que l'on fore afin de pomper directement la nappe qui l'alimente , pour quelques grains de maïs ou quelques noix , ou encore mieux pour remplir la piscine . Elle n'a pas non plus besoins que l'on détourne ou que l'on assèche pour les mêmes raisons ses rares affluents . La COUZE A BESOIN DE SON DEBIT ET PEUT-ETRE ELLE RENAITRA ...