Inquiétude sur les débits

Le SIBV Couze et Couzeau suit régulièrement l'évolution des débits grâce à la station située sur la Couze au pont de Bayac.

 

Pour mémoire, cette station est maintenant équipée d'une échelle traduisant, avec humour, l'état de santé de la rivière en étiage (période de basses eaux).

Or, nous sommes bientôt à la mi mars et les débits sont toujours faibles, très faibles même pour un mois de mars.

 

La pluviométrie de cet hiver, analysée à Bergerac, est pourtant supérieure à celle des années précédentes (2002 à 2009), mais rien n'y fait.

Le débit moyen du mois de févier est inférieur de 60 %à la normale, comme l'atteste le graphique suivant présentant les débits moyens mensuels de 2009-2010 comparés aux normales saisonnières.

 

Deux raisons peuvent expliquer cette constatation :

  • la pluviométrie réelle sur les bassin versant de la Couze a probablement été moindre qu'à Bergerac,

  • les déficits cumulés des années précédentes ne sont pas encore compensés.

 

Toujours est il que sans apports importants aux mois de mars et avril (à partir de mai, la végétation empêche les nappes de se recharger), le Couzeau, la Couze et ses affluents risquent de connaître les mêmes crises qu'en 2009 qui avait vu le tiers du linéaire de rivière complètement à sec.

Écrire commentaire

Commentaires: 0